Spécialiste de l’accompagnement des startups et de la levée de fonds, Rainmakers fait bénéficier les jeunes entrepreneurs de son expertise. La création et le développement d’une startup comprend de nombreuses étapes à ne pas négliger. Un véritable parcours du combattant qui mérite un suivi optimal afin de non seulement éviter tous les pièges mais aussi de mener à bien un projet qui repose sur une idée puissante.

Une idée à partir de laquelle tout commence. Même si bien sûr, l’idée en elle-même, aussi bonne soit-elle, ne suffit pas. Il convient donc de parvenir à convaincre un ou plusieurs investisseurs d’injecter de l’argent dans le projet. D’où la levée de fonds qui elle-même dépend du business plan.

Et qui dit convaincre des investisseurs, dit forcément utiliser de solides arguments auprès de ces derniers. Alors pourquoi investir dans une startup ? Quels bénéfices les investisseurs peuvent en retirer à plus ou moins long terme ? Rainmakers vous explique…

Investir dans une startup : le pourquoi du comment

Les startups sont aujourd’hui répertoriées dans le classement FAST S500. En tout cas celles qui ont vu leur chiffre d’affaires annuel grimper en moyenne de 1300% en l’espace de 4 années seulement. D’excellents résultats qui illustrent à eux seuls l’extraordinaire vitalité de cet écosystème. Pour autant, quand il s’agit de convaincre quelqu’un de mettre de l’argent dans un projet, il convient de ne pas occulter que l’investissement implique aussi des risques.

Cela dit, il peut être intéressant, après avoir exposé les arguments relatifs au concept de la startup, quel que soit son domaine, de mettre en évidence le fait qu’investir dans une jeune société permet aujourd’hui de soutenir l’emploi. Un startup française en plein essor sera plus à même de créer des emplois et pourra également s’imposer comme une force vive capable de participer au dynamisme d’une région donnée. À titre d’exemple, on estime que les startups de moins de 7 ans totalisent près de 12% des créations d’emplois nettes en France. De nouveaux emplois émergent. Des emplois qui répondent à de nouvelles demandes liées à des domaines en pleine expansion.

Investir dans une start-up : quid de la fiscalité ?

Il est indéniable qu’investir dans une startup représente un nombre potentiellement considérable d’avantages. Le tout est de parvenir à les mettre en évidence quand vient le moment de se mettre en quête d’investisseurs. L’un des meilleurs leviers étant peut-être de souligner les perspectives de profits et d’économies que cet investissement peut représenter. Notamment d’un point de vue fiscal.

En France, investir dans une startup va de pair avec plusieurs mesures fiscales encourageantes.

Si par exemple vous avez souscrit au capital d’une entreprise française qui n’est pas cotée en bourse, qui emploie moins de 250 personnes et qui réalise un chiffre d’affaires annuel inférieur à 50 millions d’euros, le montant que vous avez investi peut être réduit de votre impôt sur le revenu à hauteur de 18%. Il est en revanche nécessaire que les titres doivent être conservés jusqu’à la cinquième année révolue.

Si vous avez souscrit au capital d’une startup française qui emploie moins de 5000 personnes et qui réalise un chiffre d’affaires annuel inférieur à 1,5 milliards d’euros et que vous détenez vos titres via un PEA ou PEA-PME, vous pourrez être exonéré de la fiscalité sur les dividendes et les plus-values à partir de la cinquième année révolue. À noter que dans le cas présent, le plafond de versement est limité à 75 000 euros.

Procéder à la valorisation de la startup, établir un irréprochable business plan et faire preuve d’une préparation à toute épreuve en parvenant notamment à mettre en valeur les bénéfices d’un investissement, permet de non seulement donner l’impulsion nécessaire au développement de la startupmais aussi de la maintenir en bonne santé.

Spécialistes des startups et de la levée de fonds, Rainmakers vous accompagne !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.