Le MVP (Minimum Viable Product)

« Si tu n’as pas honte de ton produit, c’est que tu l’as sorti trop tard ».  

Ah, cette  citation (du fondateur de LinkedIn, Reid Hoffman) que tous les entrepreneurs avertis ont dû entendre plus d’une fois dans leur vie 

Trop nombreux sont en effet ceux qui croient dur comme fer qu’il faut avoir LE produit parfait pour le mettre en vente sur le marché. C’est tout l’inverse, en réalité. Il vaut mieux tester rapidement son idée, afin de comprendre les attentes des clients plutôt que proposer une version finale qui ne conviendrait pas aux utilisateurs/consommateurs.  

C’est pour cette raison que le concept de MVP a une vraie utilité pour les entrepreneurs ! Le MVP, ou « Minimum Viable Product », se traduit en français par Produit Minimum Viable. C’est-à-dire proposer à son marché cible une version minimaliste de son produit/service afin d’observer l’accueil qui lui est réservé.  

Autrement dit, cela revient à tester et évaluer son idée première.  Avec cette technique issue du Lean Startup, l’entrepreneur gagne du temps et de l’argent, et facilite sa levée de fonds à venir. Cela lui permet de réduire les risques et d’éviter les dépenses superflues dans une version qui ne correspondrait, finalement, pas à sa cible !  

Créer son MVP est utile pour récolter des feedbacks de consommateurs. On veut ici voir si notre produit est facile à comprendre, facile à utiliser par les clients et s’il répond à leurs besoins. L’image ci-dessous illustre bien ce concept : 

Comment construire son MVP ?  

Pour développer son Produit Minimum Viable, il faut avoir des fonctionnalités suffisantes, celles qui sont essentielles à la viabilité du produit. Il faut aussi que le temps et l’effort fournis pour la construction du MVP soient minimum. Il est donc tout à fait possible de construire son MVP en 2-3 mois, voire beaucoup moins  ! Il faut donc d’abord partir de solutions simples pour aller vers le plus complexe. 

Il existe de nombreuses façons de tester son produit minimum viable avant de lancer le produit réel sur le marché. C’est la startup qui choisit quel format donner à son MVP. Voici quelques exemples que vous pouvez utiliser afin de tester votre idée : 

  • La fausse porte : cela revient à mesurer l’intérêt pour un produit ou service sans « réelle mise en œuvre ». Par exemple, créer une page pour expliquer son produit afin de voir combien de personnes vont aller dessus, sans avoir créer cette fonctionnalité/ produit dans la réalité. Il suffit seulement de prévenir l’utilisateur que cette fonction est « en cours de développement ». C’est ce qu’a fait la startup américaine « Buffer », spécialisée dans la gestion des réseaux sociaux d’entreprise. La startup a utilisé une page de destination pour tester son concept. Elle a obtenu 120 inscriptions, ce qui démontre l’intérêt pour son service. 
  • Campagne de mail : proposer une nouvelle idée à ses clients potentiels par mail pour voir s’ils sont intéressés. Cela implique d’avoir recours à une base d’adresses électroniques de clients potentiels. Idem ici, pas besoin d’avoir créé son produit pour soumettre l’idée. 
  • Proposer un produit avec une fonctionnalité principale : cela permet d’éviter de créer une solution complète qui ne plairait pas. C’est le cas d’Instagram qui, au départ, a « uniquement » partagé des photos et des vidéos. Le réseau social a ensuite ajouté, progressivement, des stories, IGTV, messageries instantanées etc. 
  • Le MVP « concierge » : cela implique d’aider manuellement les utilisateurs à atteindre leurs objectifs pour valider si ce que vous proposez répond à un besoin. Il n’est pas obligatoire de créer son produit ! C’est ce qu’a fait Food on the Table. C’est un produit qui génère des listes de courses adaptées aux besoins et préférences de chacun. Au départ, il n’y avait pas de produit, ou de site web, le CEO vendait son service pour 10 $ par mois en personne, puis générait les recettes et les listes d’épicerie pour eux en personne tout en les accompagnant dans le magasin. 

Votre MVP doit avoir une valeur suffisante pour inciter à utiliser votre produit d’origine. Ce MVP doit permettre de fidéliser les early adopters en mettant en avant les avantages futurs. L’objectif est de répondre aux demandes des clients. 

Prenons un autre exemple :

Tout le monde connait la licorne Airbnb. En 2007, lors d’une conférence sur le design à San Francisco, l’équipe d’Airbnb a lancé son MVP. Ils ont commencé par lancer simplement un site Internet avec des photos de leur appartement, ainsi que la proposition de valeur qui allait avec… et c’est tout ! 3 invités ont été intéressés à payer pour ce service minimum viable. Cela a confirmé leur intuition d’avoir un marché prêt à payer pour loger chez quelqu’un plutôt que de choisir un hôtel. La startup n’a pas commencé en proposant un produit déjà fini, bien au contraire.  

Cela permet donc à la startup d’être plus crédible non seulement pour ses clients, ses concurrents mais aussi aux vues des investisseurs pour une potentielle levée de fonds. Le MVP est une arme de séduction !  Il faut être en mesure de démontrer concrètement que son idée fonctionne, que l’on a les compétences et la technologie pour le faire.  

En effet, dès lors que la startup aura besoin de se développer et donc de commercialiser son produit à une plus grande échelle, elle pourrait avoir besoin de réaliser une levée de fonds pour financer la croissance. Le MVP est un objet quantifiable, visible, idéal pour convaincre vos investisseurs (banques, BA, VC…). 

Les fonds d’investissements sont très vigilants à l’adéquation produit-marché. Il faut ici les rassurer ! Si le MVP est bien réalisé et qu’il rencontre les bons clients alors il apporte de la crédibilité au projet. 

Et c’est ce que veulent les investisseurs !  

En somme, cette version minimaliste, mais fonctionnelle du produit permet : 

  • Une économie de temps et d’argent 
  • Une accélération du time to market (temps de mise sur le marché) 
  • De générer des métriques positives (taux de conversion, intentions d’achat, commandes…) 
  • De créer des feedbacks 
  • Une augmentation des chances de convaincre les investisseurs  

L’entrepreneur peut donc faire les meilleurs choix stratégiques en termes de développement pour la startup. Le MVP est aussi un excellent moyen pour la startup de connaitre le marché sur lequel elle évolue et augmente donc les chances de répondre correctement à ses attentes !  

Ainsi, il est conseillé de porter une attention particulière à la construction du MVP car il est indispensable pour toutes les startups qui souhaitent grandir et devenir pérennes. Et vous, avez-vous déjà lancé un MVP ? 

Leveurs de fonds en Rhône-Alpes, les consultants Rainmakers accompagnent les Start-Up avant, pendant et après leurs levées de fonds. Nous intervenons à Lyon, Grenoble, St Etienne, Valence, Annecy, et Chambéry, depuis la love money jusqu’à la série A en passant par l’amorçage et l’accompagnement des boards.  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La boîte à outils de la levée de fonds

Rainmakers présente un livre indispensable pour tout comprendre et/ou réussir une levée de fonds pour votre startup.

Articles récents

Et vous ?

Êtes-vous prêt à lever des fonds ?