Comment crasher son crowdfunding

Vous trouverez toujours des personnes prêtes à vous prodiguer de bons conseils pour réussir votre levée de fonds, que ce soit en crowdfunding, avec des business angels ou avec des fonds d’investissement…. Cependant, échouer sa levée de fonds ne s’improvise pas non plus, même sur un terrain censé être aussi proche de l’e-commerce que l’est le crowdfunding !  Alors voici un éventail de raisons pour crasher magistralement sa campagne de financement de sa croissance. 

Sérieusement : comment faire ? Voici quelques idées pour les startups à l’écoute.

Penser n’avoir besoin de personne : 

  • Ne surtout pas solliciter ses proches. Ils ne sont pas là pour m’aider 
  • Ne pas remercier ses investisseurs, déjà que je leur donne des actions, cela suffit amplement. A quoi bon chercher à bâtir du lien avec les investisseurs et créer une communauté. Ils pourraient devenir envahissants !! 
  • Ne soumettre son dossier qu’à une seule plateforme pour collecter des fonds, il ne faudrait pas se disperser;

Omettre des informations : 

  • Ne pas indiquer les risques d’un éventuel retard/échec sur la feuille de route, chiffre d’affaires réalisé en berne, je risque de les faire fuir ;
  • La profitabilité n’est vraiment pas notre sujet pour le moment, nous verrons bien dans 7 à 10 ans ;
  • Oublier allégrement l’impact de la startup sur son environnement. L’important pour convaincre c’est juste de promettre la rentabilité ;

Ignorer les chiffres : 

  • Vouloir collecter 1 million d’euros malgré une absence criante de chiffre d’affaires (hors secteur médical) ;
  • Ne pas chercher à réaliser plus de chiffre d’affaires. D’abord nous levons un maximum de fonds auprès des investisseurs ensuite nous rechercherons des clients.
  • Survaloriser sa société. Le marché/investisseur achètera bien le prix qu’on lui proposera, c’est le principe ;

Dévaloriser les autres :

  • A quoi bon citer les concurrents ? De toute façon, je suis le seul sur le marché
  • Refuser de présenter son produit/service avec simplicité. Si les internautes ne comprennent pas la technologie, le jargon…, c’est qu’ils ne sont pas à la hauteur pour devenir nos actionnaires ;
  • Ne pas répondre rapidement aux demandes complémentaires d’un leveur de fonds, d’un internaute/d’un investisseurs potentiel, d’un contact média… car j’ai une entreprise à gérer, je n’ai pas le temps de répondre ;

Passer outre la communication : 

  • Se dire que l’on n’a pas d’argent à dépenser pour réaliser un site internet correct, une vidéo de présentation attrayante, un logo de qualité… ;
  • Oublier de préparer sa campagne de communication, on verra plus tard ;
  • Ne pas communiquer sur ce que l’on a bâti en amont de tour de financement populaire. Il s’agit évidemment d’une perte de temps inutile, c’est confidentiel et les internautes ne comprendront pas…
  • Penser que les réseaux sociaux sont inutiles pour communiquer, c’est bien connu ;
  • Ne pas s’impliquer pour promouvoir sa collecte auprès de son réseau, je délègue.

Vous voilà maintenant au courant de toutes les erreurs à faire si vous voulez échouer dans votre campagne de crowdfunding. Comme rien ne vaut une bonne citation aux yeux des entrepreneurs : « savoir pour prévoir, afin de pouvoir » (Auguste Comte) ?

Cela dit, réussir ça s’organise aussi…

Leveurs de fonds en France, les consultants Rainmakers accompagnent les Start-Up avant, pendant et après leurs levées de fonds. Nous intervenons sur Lyon, Grenoble, St Etienne, Paris, Toulouse, en seed et série A

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La boîte à outils de la levée de fonds

Rainmakers présente un livre indispensable pour tout comprendre et/ou réussir une levée de fonds pour votre startup.

Articles récents

Et vous ?

Êtes-vous prêt à lever des fonds ?