Conseils_relation_investisseur_entrepreneur

Introduction

Quels conseils donner pour avoir une bonne relation entre l’investisseur et l’entrepreneur ?

La relation entre entrepreneur et investisseur de start-up est un élément clé du succès d’une startup. Les investisseurs apportent le financement nécessaire pour développer et faire grandir la startup, tandis que les entrepreneurs fournissent la passion, l’innovation et la persévérance pour faire de leur startup un succès.

Cependant, la relation entre un entrepreneur et un investisseur n’est pas toujours facile et peut parfois être complexe à gérer au quotidien.
Les investisseurs attendent un retour sur leur investissement à moyen terme, tandis que les entrepreneurs peuvent être davantage concentrés sur la croissance à long terme de leur entreprise voire sur d’autres objectifs qui les motivent (autonomie, création d’emploi, exploration et apprentissage, impact social ou environnemental…).

Il peut donc y avoir des conflits quant à la direction que la startup doit suivre et les critères pris en compte lors des prises de décision.

Cet article fait les choses à l’envers et vous donne 7 bonnes pratiques à mettre en place si vous souhaitez que votre relation se passe mal 🙂

Conseil n°1 : Ne surtout pas discuter des attentes et objectifs de chacun : ça ne sert à rien c’est évident que tout ça n’est qu’une question d’argent !

Pour établir une relation solide et fructueuse entre un entrepreneur et un investisseur, il est important de définir clairement les attentes et les objectifs de chacune des parties.

Les entrepreneurs doivent être honnêtes sur leur vision et leurs objectifs mais aussi sur ce qu’ils attendent de leur investisseurs, par exemple :

  • Des conseils
  • Une ouverture de leur réseau
  • De la disponibilité
  • De la réactivité

En parallèle, les investisseurs doivent être transparents quant à leur tolérance au risque et à leurs attentes en termes de retour sur investissement mais aussi être clairs sur leurs attentes vis-à-vis de l’entrepreneur. Cela peut être :

  • De la transparence
  • Du reporting
  • Des éléments tangibles permettant d’apprécier le développement

Ne pas discuter des attentes et objectifs de chacun créera un désalignement, des incompréhensions voire des frustrations : rien de tel pour nourrir un conflit 😉

Ces discussions peuvent être au sujet des objectifs de performances et de développement ou encore sur les attentes et le rôle de chacun dans la relation. Le mieux est d’en parler le plus tôt possible, que ce soit par exemple au moment de l’instruction pour les objectifs ou encore au même moment que le pacte d’actionnaire. C’est l’occasion de parler des attentes de chacun, au-delà des aspects juridiques.

Conseil n°2 : Penser et développer sa stratégie tout seul, sans considérer l’avis de l’investisseur et sans prendre le temps de le convaincre (il a mis l’argent maintenant chacun son job).

Il est également important que les deux parties travaillent ensemble pour développer une stratégie solide pour faire croître l’entreprise.

Les investisseurs peuvent apporter leur expertise en matière de stratégie commerciale et financière, tandis que les entrepreneurs peuvent apporter leur expertise en matière de produit et de marché.
En travaillant ensemble, les deux parties peuvent créer une entreprise solide qui réponde aux besoins des clients et qui est en mesure de générer des bénéfices pour les investisseurs. Alors si vous souhaitez que votre relation se passe mal, avancez tout seul, chacun dans votre propre direction, sans prendre en compte l’avis de l’autre 🙂

En effet, prendre en compte l’avis de l’investisseur permet à l’entrepreneur de venir confronter sa vision, d’enrichir sa réflexion ainsi qu’obtenir des retours plus avisés. D’un autre côté, lorsque l’entrepreneur explique sa stratégie à l’investisseur, cela permet à ce dernier d’avoir un regard plus éclairé mais aussi d’identifier des risques en « angles morts » et de proposer à l’entrepreneur des conseils pertinents.

Conseil n°3 : Adopter une posture haute ou basse (« je suis l’entrepreneur, je sais mieux que tout le monde et je l’assume » ou bien « c’est lui qui a le cash de toute façon donc bon… »)

Vous êtes l’entrepreneur vous savez bien mieux que les autres alors imposez-vous ! Ou bien votre investisseur vous tient puisque c’est lui qui a l’argent et certains pouvoirs dans la prise de décision … Laissez-le décider de tout.

Choisissez l’un ou l’autre mais surtout ne considérez pas l’investisseur comme un partenaire, n’échangez pas d’égal à égal en défendant chacun vos intérêts pour trouver un compromis : cela vous mènerait vers des relations cordiales et respectueuses et éviterait les conflits de pouvoir et d’ego (conflits indispensables si vous souhaitez que votre relation tourne au vinaigre).

Plus sérieusement, chercher à s’imposer frontalement face à l’investisseur et le laisser décider de tout n’est pas la meilleure solution à disposition. Autant échanger d’égal à égal, que chaque partie défende ses intérêts pour trouver un compromis permettant d’y répondre.

L’objectif derrière ces échanges est :

  • De faciliter la transparence
  • Trouver des solutions qui répondent aux intérêts de chacun et de l’entreprise

Conseil n°4 : Ne pas prévenir son investisseur quand ça ne va pas ! Il va fuir …

C’est bien connu, les investisseurs veulent être rassurés et ne pas s’inquiéter …. Pour les rassurer, rien de tel que de faire preuve de transparence et de partager les bonnes comme les mauvaises nouvelles. Ainsi pour développer une mauvaise relation, gardez tout pour vous, laisser votre investisseur à l’écart.

Parce qu’être transparent avec lui et lui dire quand ça ne va pas, l’informer des mauvaises nouvelles ne fera que consolider la confiance qu’il a en vous.

Du côté de l’investisseur, être à l’écoute des faits énoncer et accompagner l’entrepreneur dans la recherche de solutions sera précieux pour conserver cette confiance.

Conseil n°5 : Se contenter des comités stratégiques : l’investisseur n’a pas que ça à faire et vous non plus donc au moins vous vous parlez au mieux c’est !

Entretenir des échanges réguliers voire informels en dehors des comités stratégiques ? Surtout pas !

Vous pourriez ensuite être en mesure de discuter de manière ouverte et honnête de vos préoccupations et de vos idées pour faire avancer l’entreprise. Et si on ajoute à ça des moments informels, vous pourriez même aller jusqu’à développer un capital sympathie entre vous et votre interlocuteur …

Alors, pourquoi ne pas prendre le temps d’aller déjeuner ensemble à l’issu de comités, de s’appeler pour des problématiques précises ou encore partager les faits marquants entre deux comités ?

Conseil n°6 : Ne pas discuter du rôle de chacun : vous êtes entrepreneur ; il est investisseur, vous connaissez vos rôles !

Vous savez très bien le rôle que doit jouer un investisseur et lui sait très bien celui que vous avez dans l’entreprise. Comme dans un couple, on connaît très bien le rôle de chacun, pas besoin d’en discuter… Enfin … presque …

Parce que chaque entrepreneur est différent et chaque investisseur également. Discuter dès le départ de la façon dont vous vous représenter le rôle de chacun pourrait vous aider à :

  • Aligner vos visions,
  • Eviter des conflits
  • Adapter votre communication, vos demandes, vos attentes.

Rien de pire si vous souhaitez détruire votre relation que d’être transparent sur les règles du jeu …

Conseil n°7 : Et bien entendu (ai-je vraiment besoin de le dire ?) : ne JAMAIS au grand JAMAIS reconnaître qu’il y a un conflit ou un désaccord entre vous : mieux vaut faire semblant jusqu’au divorce.

Enfin, voici le conseil clé de cet article.

Si vous voulez que votre relation entrepreneur-investisseur tourne au vinaigre : ne reconnaissez jamais qu’il existe un conflit ou désaccord entre vous ! Imaginez deux secondes ce que ça pourrait donner :

  • Des visions contradictoires qui permettrait de venir nourrir les décisions,
  • Des frustrations assumées qui permettraient de calmer le jeu et de se réaligner pour mieux se comprendre,
  • Un déjeuner autour duquel on s’expliquerait nos incompréhensions communes pour trouver un accord

… Non ! Mieux vaut faire semblant et attendre que la confiance et la bonne entente meurent à petit feu.

Conclusion

En résumé, la relation entre un entrepreneur et un investisseur de start-up peut être complexe, mais avec une communication claire et une collaboration étroite, elle peut devenir une source de force pour la croissance et le succès de l’entreprise.

Leveurs de fonds en France, les consultants Rainmakers accompagnent les Start-Up avant, pendant et après leurs levées de fonds. Nous intervenons à Lyon, Grenoble, Paris, Toulouse, Montpellier.

Elodie MAUREAU