Savez-vous que l’emblématique Statue de la Liberté représente la 1ère campagne de crowdfunding de l’histoire ?

Symbole de l’amitié franco-américaine, ce monument a été construit et financé par les français (la statue) et les américains (financement du socle). Les deux nations recourent alors à une gigantesque collecte de fonds pour la réalisation du projet. Cette idée de financement innovant se révèle être un véritable succès. Cette levée de capitaux permettra la construction du monument dès 1875 !

Différentes formes de crowdfunding

Le crowdfunding, qu’on peut traduire littéralement « financement par la foule » demeure un mode de financement à mi-chemin entre le micro-crédit et le capital-investissement. Le financement participatif englobe 6 différentes formes de relations financières (du don à la prise de parts) :

  1. le don pur et simple sans contrepartie;
  2. le don en échange d’un service ou d’une récompense;
  3. le prêt aux entreprises contre rétribution mensuelle ou % sur le chiffres d’affaires (principe des royalties);
  4. le prêt aux particuliers contre intérêts;
  5. l’achat de titres non coté dans une entreprise en phase d’augmentation de capital;
  6. enfin, l’acquisition de parts dans un projet locatif immobilier.

Développement du crowdfunding

Ce concept assez ancien est désormais bien rôdé. En effet, le crowdfunding ne cesse de se développer (notamment grâce aux nouvelles technologies de l’information et de la communication). Les premières plateformes en ligne émergent dès le début des années 2000.

Aux Etats-Unis, le crowdfunding s’est démocratisé jusqu’au cœur de la vie publique. En témoignent des campagnes électorales qui ont récolté des dons pour près de 150 millions de dollars (Obama en 2011).

Arrivée du crowdfunding en France

L’arrivée de ces opérations de financement par la foule en France commencera en 2004. Le milieu culturel découvre alors un nouveau levier pour financer la réalisation de projets artistiques, événementiels, musicaux.

La 1ère collecte populaire tricolore visait à réunir des capitaux pour concevoir un court-métrage. Cette campagne sera rapidement couronnée de succès. Le dispositif s’étendra au fil des années dans toute l’économie.

Pour les entreprises, et particulièrement les startups, la finance participative procure un véritable effet levier : collecte de fonds mais aussi visibilité à travers la campagne médiatique et la mise en lumière de leur offre de services/catalogue produits.

La progression du crowdfunding demeure impressionnante. Les faiblesses du système de financement traditionnel y ont également contribué. L’explosion de ce mode alternatif de financement de l’économie réelle coïncide précisément avec la récession économique de 2007. Les nombreux refus de financement par les banques, la chute de confiance, accélèrent le recours au financement participatif. Des milliers d’entrepreneurs ont ainsi pu lever des fonds sans passer par les investisseurs institutionnels !

L’essor du crowdfunding s’explique également par une volonté des citoyens. Ces derniers veulent donner du sens à leur épargne. Certains investissent dans des projets qui les intéressent, d’autres encouragent l’économie locale (tickets d’entrée dès quelques centaines d’euros). Des incitations fiscales sur les investissements dans les PME renforcent également l’attrait pour ce type de placement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.