Le capital-amorçage : atouts des levées de fonds pour start-up

Tout au long du cycle de vie de votre startup, vous aurez besoin de financements : le capital-risque au démarrage et le capital-développement pour assurer la croissance de votre startup aux besoins plus importants. Comme son nom l’indique, l’amorçage ou seed-money, intervient au début de la création de votre toute jeune entreprise innovante comme un préambule au capital-risque. Il sert à combler l’equity gap, ce manque de financement lorsque votre idée brillante de produit ou de service passe de sa phase conceptuelle à sa concrétisation. Le réflexe pour trouver ce financement va être de puiser dans vos fonds propres, de faire appel aux proches et à votre banque. Cette dernière qui demande des garanties face aux risques qu’elle encoure sera peu encline, à ce stade de développement de votre startup, à vous aider.

Rainmakers, spécialiste de la levée de fonds, vous propose dans cet article de faire un tour d’horizon des investisseurs qui participent à la levée de fonds du capital-amorçage : du love money aux sociétés de capital-risque en passant par les business angels et les fonds d’amorçage. 

Le capital-amorçage : les investisseurs pour une levée de fonds nécessaire au démarrage de votre start-up

Les proches ou le love money

L’argent de l’amour dans le capital-amorçage… En effet, votre famille, vos amis vont être les premiers à investir dans votre idée par affection pour vous sans doute et certainement parce qu’ils croient en votre projet. Ainsi, en échange d’une somme d’argent vos proches deviennent actionnaires de votre société. Cependant, attention car parfois l’argent change les relations personnelles… 

L’avantage du love money, c’est qu’il montre aux autres investisseurs la crédibilité de votre projet qui a déjà su convaincre.

Les business angels

À mi-chemin entre le love money et l’arrivée des fonds, les business angels peuvent aussi investir dans les futures levées de fonds de votre startup en partenariat avec d’autres investisseurs.

Le business angel investit généralement entre 50 et 500 K€. Mais ce n’est pas son unique participation. En effet, le business angel, personne physique comme un cadre supérieur ou un ex-chef d’entreprise, apporte également son expérience, ses compétences et son réseau dont les membres seront tentés d’investir aussi dans votre startup. Il offre donc à la fois un apport financier, un savoir-faire et une certaine notoriété dans la phase d’amorçage. Ces trois éléments concourent à la crédibilité de votre projet pour les autres investisseurs potentiels et notamment les capital-risqueurs.

Les fonds d’amorçage

Ces fonds d’investissements sont privés ou semi-publics gérés par des professionnels avec le statut de personne morale. Ainsi, les banques, les assureurs ou encore l’État ou les collectivités régionales et territoriales investissent financièrement et accompagnent les startups par un conseil et un suivi. Ils interviennent dans un deuxième temps après la levée de fonds du love money et des business angels avec qui ils peuvent co-investir. Constitués historiquement de sociétés spécialisées, le fonds d’amorçage se développe maintenant au sein d’incubateurs ou d’investisseurs publics comme le fonds national d’amorçage et Bpifrance. Ces derniers réalisent des investissements dans des fonds d’amorçage qui réalisent eux-mêmes des investissements dans de jeunes entreprises innovantes dans les domaines de la santé, de l’alimentation, des biotechnologies, des technologies de l’information et de la communication, des nanotechnologies et des écotechnologies.

Les capital-risqueurs

Le capital risqueur est un fonds d’investissement en capital-risque. Constitué en SAS, SA ou SCSA, il participe à l’augmentation du capital de la startup naissante. Il investit et gère plusieurs sociétés non cotées en bourse. Il intervient juste avant les levées de fonds capital-développement lorsque votre startup constitue une entité moins risquée économiquement. Il investit de grosses sommes d’argent, de l’ordre de plusieurs millions d’euros, et le plus souvent au niveau du développement du marketing. Son rôle ne se limite pas à l’aspect financier. En effet, il accompagne votre startup dans son développement national voire international. Le capital-risqueur constitue un bon levier pour obtenir des financements bancaires. Cependant, il faut garder à l’esprit qu’un capital risqueur prend des participations dans votre startup. Elles sont certes minoritaires mais elles lui permettent de posséder un pouvoir de décision sur l’entreprise. Il interviendra alors comme actionnaire dans la gestion et la prise de décision.

Pour vous accompagner dans une levée de fonds afin de financer le capital-amorçage de votre startup, n’hésitez pas à faire appel à Rainmakers et contactez-nous !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La boîte à outils de la levée de fonds

Rainmakers présente un livre indispensable pour tout comprendre et/ou réussir une levée de fonds pour votre startup.

Articles récents

Et vous ?

Êtes-vous prêt à lever des fonds ?