Image tirée du film « Les bronzés font du ski »

7- Les mauvais partenaires

Bien sûr prenez un leveur de fonds inexpérimenté, un avocat non spécialisé, un comptable imprécis … et pourquoi pas Popeye pour vous emmener en randonnée de ski (Les Bronzés) ?

Exemple : cet avocat qui tente une renégociation hasardeuse le jour du closing …

8- Le manque de persévérance

Parfois, la levée de fonds ne marche pas comme prévu. Les investisseurs sur lesquels on comptait nous font défaut. Le business ne suit pas comme on le voudrait et les candidats à l’augmentation de capital se découragent.

C’est bien sûr le moment d’abandonner, de tout lâcher !

(là je n’ai pas d’exemple vécu, mes clients sont le plus  souvent résilients et formidablement obstinés)

9- La mauvaise négociation

Certes il y a beaucoup de capitaux disponibles, les fonds investis dans les startups ont été multipliés par 7 en 7 ans ! Alors c’est le moment d’être ferme ! 1 million pour 10% du capital, sinon rien ! Oublions que l’argent reste rare en amorçage et en série A, qu’il y a des réalités de marché. D’ailleurs, pourquoi s’embarrasser des conseils d’un leveur de fonds ? pour quoi prendre en compte l’equity story ?

Non mais allo, quoi ! cet entrepreneur qui annonçait : « pas envie de faire des tours multiples, je veux des investisseurs qui comprennent mon projet et le financent tout de suite pour les millions dont il a besoin ! »

10- L’absence de plan B

Négocier sous la pression, rien de tel ! surtout quand il n’y a aucune alternative (et que par exemple on ne fait pas les salaires du mois prochain sans apport d’argent frais …).

La citation : « les perdant savent ce qu’ils feront s’ils gagnent, les gagnants savent ce qu’ils feront s’ils perdent » ( Eric Berne)

11- Négliger les aspects administratifs

La levée de fonds, ce sont une startup, des fondateurs, des investisseurs …. Et aussi une sacrée plomberie administrative et juridique. L’intendance suivra, bien sûr… pourquoi s’en préoccuper ?

Ce n’est pas comme si la dernière ligne droite était essentielle.

24heures chrono : quand la deadline se situe à la fin de l’année et qu’il vous faut mobiliser votre banquier un lendemain de Noel …

12- Oublier de « tenir la boutique »

Last but not least quand vous avez tout bien fait (c’est-à-dire rien de ce qui précède) et que vous y avez consacré tout le temps, toute l’énergie nécessaire : négliger le business, les équipes, la technologie. La pire peut être des situations : vous avez levé, mais votre startup est exsangue. Bienvenue au « oh shitt meeting, votre premier board »

Le comble : prendre du retard sur le business plan dès les trois premiers mois

Bref, ami startuper, tu l’as compris, la levée de fonds n’est pas une sinécure ! Au lieu de vendre ton produit à des clients, tu vas vendre ton projet à des investisseurs. Ne suis aucun de ces conseils, et tu auras une bonne chance de réussir !!

Leveurs de fonds en Rhône-Alpes, les consultants Rainmakers accompagnent les Start-Up avant, pendant et après leurs levées de fonds. Nous intervenons sur Lyon, Grenoble, St Etienne, Valence, Annecy, et Chambéry, depuis la love money jusqu’à la série A en passant par l’amorçage et l’accompagnement des boards.

Laisser un commentaire