En 2020 les Business Angels ont investi en France 49 millions d’euros. Ce montant peut paraître bien dérisoire au regard de la forte croissance que connait les montants investis en capital-risque : 744 millions investis sur des opérations de 0 à 5 millions !

Pourtant, des Business Angels il en existe une multitude (environ 5500 en France d’après France Angels) et ce sans compter tous le Smart Money, Love Money etc…

La puissance d’investissements des BA est donc moindre comparé à celle des fonds d’investissements et des progrès restent à faire. On est d’accord !

D’autant plus que, pour tous les entrepreneurs, la problématique du financement est centrale. Et c’est encore plus vrai pour l’amorçage, phase à laquelle les BA interviennent le plus souvent ! C’est une question souvent vitale pour la startup ayant besoin de financer sa croissance pour s’imposer sur le marché le plus rapidement possible ! Or les premiers financeurs que peuvent trouver les startups sont justement les BA, la Love Money, les subventions ou autres prêts à taux 0…  Ce sont des ressources précieuses que l’entrepreneur doit solliciter !

Attention cependant, même quand ces personnes sont sollicitées, elles ne sont pas toujours enclines à investir ! 

  • La peur d’investir ? c’est normal ! il faut d’abord être conscient du concept de l’Affordable Loose (concept issu de l’effectuation). Autrement dit : que suis-je prêt à perdre ?
  • Pourquoi investir dans le projet du copain de mon fils ? Simplement parce que c’est le copain de mon fils ? Non ! il faut être convaincu de son investissement, et donc de l’entrepreneur et de son projet !

Alors si vous avez déjà pensé à devenir BA mais que vous n’avez jamais passé le cap de l’investissement ; Voici 10 bonnes raisons de se jeter à l’eau ! 

Avant tout, quelques précisions sur ce qu’est un Business Angel ?

Issu de l’anglais, il se traduit dans la langue de Molière par « investisseur providentiel ». Il finance une partie de la croissance des startups en apportant de l’argent au capital.  Son rôle est donc d’aider la startup à se développer en investissant de l’argent, du temps et ses conseils.

Qu’il soit cadre, retraité, jeune, homme ou femme, le Business Angel est une personne plus ou moins fortunée qui investit en nom propre ou plus souvent en se regroupant sous une Holding. Il devient alors actionnaire tout en restant minoritaire. Il reste en moyenne 5/7ans au capital de la startup avant de revendre ses parts, en espérant une plus value.

Les entrepreneurs recherchent bien évidement ce type de financements lors de leur première levée de fonds. Les BA investissent principalement des sommes inférieures à 500 000 euros, ce qui correspond parfaitement aux besoins de financement recherchés lors de levée de fonds Seed/Amorçage.

Alors comment fonctionnent-ils ?

De manière simplifiée, les Business Angels sont généralement regroupés en clubs, associations ou groupes de BA. Ils sont représentés par des structures telles que FranceAngels, ou Grenoble Angels.

Ils reçoivent des dossiers d’investissement (Exec, Pitch, BP…) envoyés par les entrepreneurs qui souhaitent lever des fonds. Ces dossiers entrant se nomment le « dealflow ».

Bien évidement les BA font le tri et sélectionnent les meilleurs dossiers lors de différents comités d’instruction. Seuls 1% des dossiers reçus se voient financés.

Par la suite et une fois les documents rédigés et signés (pacte d’actionnaires, LOI, audit, Due Diligence) l’entrepreneur reçoit le capital injecté par les BA.

La startup est accompagnée par les BA pour optimiser sa croissance, jusqu’à leur sortie du capital.

Voici les 10 bonnes raisons de devenir BA :

  1. Soutenir les startups françaises locales

Les BA sont des acteurs locaux du territoire. Ils ont à cœur de contribuer au développement des startup qui leur sont proches géographiquement. Cette forte proximité donne davantage de sens à leur action.

  1. Apprentissages pour les BA

Faire parti d’un club de BA, c’est rester au contact de jeunes entrepreneurs positifs et dynamiques, qui ont envie changer le monde ! C’est aussi voir de nouveaux projets, secteurs d’activité, de nouvelles innovations permettant ainsi de rester dans le « Game » de l’entrepreneuriat/l’investissement ! 

  1. Faire partir d’un réseau et agrandir le sien

Nous l’avons dit, les BA sont regroupés en association, club, groupe. Fréquenter un club de BA permet de rencontrer de nouveaux BA et des entrepreneurs. Le réseau s’élargie !

  1. Exercer sa passion

Les BA ont à cœur d’exercer leur passion. Qu’ils soient entrepreneurs dans l’âme, comptables, avocats, ingénieurs ou bien encore docteurs…. Ils veulent rester au contact de leur passion !

  1. Pour le fun

Investir c’est risqué ! çà on le sait ! Mais c’est aussi excitant, stimulant ! ça serait tout de même extraordinaire de pouvoir investir dans la prochaine licorne française ! Et puis finalement soutenir des jeunes entrepreneurs ambitieux et positifs c’est fun !

  1. S’engager dans un projet

Un BA ne s’engage pas à moitié ! Plus que formellement, en investissant son argent, son temps et sa personne le BA adhère à un véritable projet entrepreneurial. C’est aussi çà le fun !

  1. Transmettre et valoriser ses compétences

En mettant à disposition des startup ses conseils, ses compétences, ses expériences, le BA souhaite transmettre et valoriser ses compétences au profit de l’entrepreneur et de son projet. 

  1. Investir dans l’avenir/être au courant de l’actualité

Devenir un Business Angels et contribuer au financement d’une startup est un moyen concret permettant d’agir sur l’évolution de notre société. Beaucoup de jeunes entrepreneurs proposent aujourd’hui des idées qui pourraient révolutionner les années à venir !

  1. Diversifier ses placements

Il est évident que pour limiter les risques mieux vaut diversifier ! C’est pareil pour les BA. Devenir BA est un excellent moyen pour diversifier ses placements : Banque, immobilier, bourse, startup….

  1. Et… Défiscaliser = pour les impôts !

En effet, les sommes investies par les BA bénéficient d’un taux d’imposition différent.

Quand un BA investi dans une startup, l’état octroie une déduction d’impôt à hauteur de 18% du montant investi. Pour cela, il existe un plafond de 50 000 euros annuels pour une personne seule. La réduction d’impôt sur le revenu est donc de 9 000euros max ! (x2 pour un couple)

Quelques conditions doivent cependant être remplies :

  • Être une personne physique, investissant dans une startup non cotée
  • Avoir sa fiscalisation domiciliée en France
  • Conserver les parts dans la société pendant un minimum de 5 ans
  • Investir dans une startup éligible avant le 31 décembre de l’année fiscale en cours

Maintenant on espère que vous n’avez que des bonnes raisons d’investir dans les startups françaises !!! 😊

Leveurs de fonds en Rhône-Alpes, les consultants Rainmakers accompagnent les Start-Up avant, pendant et après leurs levées de fonds. Nous intervenons sur Lyon, Grenoble, St Etienne, Valence, Annecy, et Chambéry, depuis la love money jusqu’à la série A en passant par l’amorçage et l’accompagnement des boards.

Raphaël CHAMPAGNE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.